Notre mission éducative et citoyenne

  

Devenir animateur : un engagement éducatif fort



Notre association vous invite à travailler dans le champ de l’animation volontaire. Les valeurs portées y sont primordiales et méritent un véritable engagement de la part de chaque acteur. 


 Les formations qui conduisent à la délivrance du brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA) ou du brevet d’aptitude aux fonctions de directeur (BAFD) sont destinées à permettre d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des mineurs en accueils collectifs dans le cadre d’un engagement social et citoyen et d’une mission éducative. Ces brevets sont indissociables des Accueils Collectifs de Mineurs (ACM).  


A ce titre, ils poursuivent une double vocation :  


Ø  Garantir un encadrement de qualité aux enfants et jeunes qui fréquentent ces accueils,   

Ø    Permettre la prise de responsabilité et l’engagement citoyen des animateurs et directeurs stagiaires.

 
 

Qu’apportons-nous à l’éducation des enfants ? 


A titre d’exemple, un animateur aujourd’hui employé en périscolaire contribue à 30% du temps éducatif de l’enfant. C’est considérable et cela nécessite un réel engagement éducatif. Anima’ développe des valeurs nécessaires à son sens à la bonne évolution de notre société. Participer à nos actions, les promouvoir ou les encourager fait de vous un acteur éducatif à part entière. Les enfants apprennent, forgent leur expérience et leur personnalité au fil des expériences de vie vécues et des personnes les entourant. Ils vont apprendre à vivre en collectivité, à partager, respecter l’autre et notre planète. Un objectif éducatif et pédagogique existe derrière chaque activité manuelle, scientifique, sportive… Il est important d’en prendre conscience, l’animateur ne fait pas pour faire, mais pour apprendre. 


Les ACM – accueils collectifs de mineurs – (Nos « colos », « centres aérés », « périscolaires »…) accueillent tous les enfants sans discrimination avec la volonté d’être utiles à leur éducation et pour promouvoir la construction du futur citoyen qui est en lui. Chaque temps, chaque activité vise un objectif bien défini. Chaque intervention a un impact sur l’enfant, son éducation et ses valeurs. Pour tout cela, il est important de ne pas s’engager dans cette voie par hasard. 

  

  
Du projet éducatif au projet pédagogique


Les organisateurs d’accueils décident d’objectifs éducatifs  communs à tous leurs personnels. Ils vont les décrire et les décliner dans un projet qui leur est propre : c’est le projet éducatif.

Ce projet est large, regroupe les idées et objectifs généraux, comme le « respect », les « droits de l’enfant », « l’écologie »…

Ensuite, chacun des directeurs de cet organisme va définir son propre projet pédagogique en consultation avec les acteurs éducatifs de son équipe : c’est l’application d’un fonctionnement aux actions concrètes qui reprend et décline des valeurs éducatives de l’organisme.

Enfin, l’animateur va systématiquement lire le projet éducatif et pédagogique, il faut qu’il corresponde à ses envies éducatives et à ses valeurs. L’animateur créé alors un projet d’animationla partie concrète et ludique de tout cet apprentissage.  


Etre en phase avec ces projets permet de mieux vivre son rôle d’animateur ou de directeur et de s’inscrire dans une logique constructive et positive permettant à l’enfant d’évoluer.

  

  

  

L’éducation populaire  



L’éducation populaire, c’est tout ce qui va permettre à un individu de se construire par le biais d’expériences. C’est aussi sa capacité à réfléchir par lui-même sur un sujet donné et de remettre en question des idées sociétales qui pourraient sembler acquises.

L’ensemble de nos stages a pour but de développer l’autonomie des participants et une dimension politique d’émancipation (place libre de l’individu dans la société) par l’esprit critique et la remise en question. 

Anima’ a pour objectif que les stagiaires se positionnent et trouvent leur place dans une équipe d’animation. Ils doivent avoir pleine conscience de leur rôle formateur et éducatif.

C’est pour cela que notre projet de formation s’articule autour de l’autonomie et la faculté individuelle à juger et évaluer une situation.


Nous insistons sur l’ouverture des sessions à tout public sans discrimination, à l’accompagnement individualisé et humain en fonction des besoins de chacun, des valeurs mutuelles de respect de l’individu en général et du stagiaire en particulier.



  
  

  

 Par quels moyens éducatifs ?


Pendant les formations BAFA et BAFD, plusieurs entretiens permettent d’aider les stagiaires à se valoriser, se projeter dans l’avenir, finaliser leurs CV et lettres de motivations, poser les bonnes questions et être à l’aise dans leur entretien de recrutement. 


L’éducation citoyenne est découpée et expliquée lors des différents temps de travail valeurs républicaines, l’histoire de l’animation, l’éducation populaire, les projets et leur importance,la mission éducative de l’animateur et des ACM… 


Nous sommes présents à des salons emplois ou animation volontaire (CIBIJ, journées de rencontres de l’Université, journées « Job d’été ») pour présenter les valeurs éducatives portées par notre association et les associations d’éducation populaire au sens large. 


Nous relayons des offres d’emplois en lien avec l’Education Populaire (en provenance de nos partenaires associatifs, parfois des entreprises ou institutions orientés sur le culturel et les missions éducatives).


Nous relayons des offres de formation complémentaires ou qui s’inscrivent dans la continuité    (PSC1, SB, formations professionnelles),formations qui ont pour finalité également de former le citoyen et compléter son parcours.


  

  

L'ouverture à tous et la participation à nos sessions.


Tout stagiaire peut s’il le souhaite participer à une action de formation au sein de l’association. La condition est simplement qu’il reste des places au stage. Lors des sessions montées dans le cadre de nos partenariats, nous ouvrons systématiquement celles-ci à des individuels extérieurs. Cela pour garantir une hétérogénéité du groupe, et aussi pour travailler sur la mixité sociale et l'échange de compétences sociales, culturelles et humaines. Toutes les dates des formations sont diffusées sur notre site Internet et données sur demande au téléphone, par courrier ou email. Elles sont également diffusées dans les journaux locaux.


Les stagiaires peuvent s'inscrire à nos sessions par internet, téléphone, courriel, dans nos bureaux, ce qui garantit une inscription sans discrimination. Nous conseillons toujours aux stagiaires de venir au bureau rencontrer les permanents – qui sont aussi  des formateurs -pour recueillir les informations détaillées sur le déroulement des stages.


Pour les stagiaires n'ayant pas accès à l'informatique ou internet, il est possible devenir dans nos bureaux pour l’inscription en ligne à nos sessions et sur le site officiel. (espace d'informatique gratuit en accès libre).

Pour permettre à chacun d'entrer en formation, nous proposons un paiement échelonné dans la durée ( 1er paiement à l'inscription, 2 ème durant le stage et 3 ème au remboursement de la CAF. Nous informons les stagiaires sur la possibilité d'obtention d'aides de la CAF, comité d'entreprise, cap emploi, de municipalité…).


Nous disposons de processus d'accompagnement spécifiques et adaptés réfléchis pour les personnes en situation de handicap pour leur permettre l'accès à la formation (exemple: personne malentendante ou sourde support écrit par ordinateur ou papier, explication par geste et dessin, positionnement du formateur s'assurant que le stagiaire peut lire sur les lèvres,mise à disposition d'ordinateur dans nos locaux pour la partie rédactionnelle. Adaptation des durées des temps de travail et des conditions d’accueil…)


Nous précisons que nous ne rédigeons pas à la place des stagiaires.



  

  

Un cadre garant de notre projet

 


Notre gestion est démocratique et désintéressée. La plupart des membres de l’association opèrent bénévolement ou volontairement. Notre association est ouverte à tous, et nous encourageons nos membres à diversifier leurs expériences en participant à d’autres associations. Les comptes sont arrêtés et contrôlés par un expert-comptable indépendant. La moyenne d’âge du conseil d’administrations est de 30 ans, le plus jeune ayant à ce jour 27 ans, la plus âgée 57. Il est constitué de personnes d’horizons et de cultures différents, de contextes sociaux et de chemins de vie variés, de mixité, ce qui permet d’animer le débat de nombreux points éducatifs en partageant les avis de chacun. Chacun peut participer aux instances dirigeantes de l’association, en en faisant la demande.